Société des auteurs de radio, télévision et cinéma

Retour à la liste des nouvelles

Nouvelles | Dec. 14, 2020

Chantal Cadieux élue présidente de la SARTEC

Montréal, lundi 14 décembre 2020 - La Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) accueille une nouvelle présidente, la scénariste à succès Chantal Cadieux. Elle est la sixième femme à présider la SARTEC depuis Françoise de Repentigny (1976-1978), Louise Pelletier (1992-1996), Suzanne Aubry (1996-2000), Annie Piérard (2000-2002) et Sylvie Lussier (2008-2014). La liste des 24 présidents et présidentes de la société est en annexe.

Créatrice prolifique, Chantal Cadieux signe notamment les séries « Une autre histoire » à l’affiche du diffuseur public canadien, « Le monstre » (adaptation du récit autobiographique d’Ingrid Falaise), « Mémoires vives » et « Providence ». Au cinéma, on lui doit l'écriture du long métrage « Elles étaient cinq » et « Le Collectionneur » (adaptation du roman de Chrystine Brouillet).

Chantal Cadieux est appuyée par la vice-présidente de la société, Joanne Arseneau, fidèle au conseil depuis 1996, par ses administrateurs au mandat reconduit, Alexandre Auger, Yvan Guay, Marie-Josée Ouellet, Louis-Martin Pepperall, Anita Rowan et Luc Thériault, ainsi que par un nouvel administrateur, Bachir Bensaddek (« Montre?al la blanche », « Rap arabe », « Seules »). Chantal Cadieux compte aussi sur la directrice générale nommée en 2018, Me Stéphanie Hénault, ainsi que sur l’équipe permanente de la société.

« C’est avec honneur que j’accepte le mandat de présider la SARTEC, souligne Chantal Cadieux. Mes priorités sont de mobiliser nos partenaires publics et privés pour mieux soutenir le travail des auteurs francophones, contrer l’appropriation de leurs droits d’auteur et accueillir les recherchistes pour défendre les intérêts qui leur sont propres. »

Après 14 ans au service de la SARTEC, dont six comme président, Mathieu Plante décidait, plus tôt cette année, de passer le flambeau pour se consacrer à l'écriture. À leur assemblée, Chantal Cadieux et ses collègues l’ont grandement remercié pour son dévouement exceptionnel à la société, une « institution qu’il laisse forte, structurée et en santé financière, et dont je suis fière de prendre les rênes au profit des auteurs, des recherchistes et de notre culture francophone », souligne leur nouvelle présidente.

Pandémie oblige, l’assemblée générale de la société s’est tenue vendredi après-midi en visioconférence.

--30--

À propos de la SARTEC

La Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC) a été fondée en 1949 pour regrouper, à l’origine, les auteurs canadiens qui écrivent en français nos œuvres radiophoniques, télévisuelles et cinématographiques. Regroupant environ 1500 membres, elle protège leurs intérêts professionnels, moraux et économiques. Elle négocie des ententes collectives, conseille les auteurs sur leurs contrats, contribue au respect de leur travail, leur offre divers services et les représente auprès de nombreux forums. En 2020, elle a créé le Prix Jacques-Marcotte du meilleur scénario de long métrage.

La SARTEC est membre de l’Affiliation internationale des syndicats d’auteurs (IAWG), de la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeur (CISAC), de la Coalition pour la diversité des expressions culturelles (CDEC), de la Coalition pour la culture et les médias (CCM) et de l’Observatoire du documentaire.

Reconnue au Québec comme la représentante exclusive des auteurs en langue française dans le secteur du film par la Commission de reconnaissance des associations d’artistes (1) depuis 1989, et des adaptateurs en doublage depuis 2007, la SARTEC est également accréditée, depuis 1996, par le Tribunal canadien des relations professionnelles artistes-producteurs (2) comme l’agent négociateur exclusif des auteurs de langue française à la radio, à la télévision, au cinéma et dans l’audiovisuel, au Canada, tant pour leur travail d’écriture que lorsqu’ils effectuent leur propre recherche. Au cours de son histoire, les recherchistes et les auteurs ont naturellement composé son assemblée qui souhaite, de nouveau, promouvoir et protéger les intérêts propres aux recherchistes.

(1) Depuis 2018, la Commission de reconnaissance des associations d’artistes été substituée par Le Tribunal administratif du travail.

(2) Depuis 2013, le Tribunal canadien des relations professionnelles artistes-producteurs été substitué par le Conseil canadien des relations industrielles.

 

Les 24 présidents et présidentes de la SARTEC depuis ses origines

1945 Ovila Légaré

1946 Robert Choquette

1948 Louis Morisset

1949 René-O Boivin

1955 Jean-Louis Roux

1956 Fernand Séguin

1956 Jean-Louis Roux

1963 Marcel Dubé

1967 Richard Pérusse

1969 Claude Lacombe

1974 Gilles Richer

1975 Bernard Houde

1976 Françoise de Repentigny

1978 André Dubois

1982 André Ménard

1982 Robert Gurik

1984 Jean-Pierre Plante

1992 Louise Pelletier

1996 Suzanne Aubry

2000 Annie Piérard

2002 Marc Grégoire

2008 Sylvie Lussier

2014 Mathieu Plante

2020 Chantal Cadieux