Société des auteurs de radio, télévision et cinéma

Retour à la liste des nouvelles

Mémoires | Aug. 13, 2012

L'acquisition d'Astral par BCE

Le 9 août dernier, en réponse à l'avis public de radiodiffusion CRTC 2012-370 concernant l'achat d'Astral par BCE, la SARTEC, l'AQTIS, l'ARRQ et l'UDA ont présenté un mémoire conjoint. 

Téléchargez le mémoire » » »

EXTRAIT DE L'INTERVENTION

1. L'approbation par le CRTC de l'achat d'Astral par BCE ne modifierait pas l'ampleur de la concentration dans l'industrie de la télévision francophone, ni la diversité des voix, mais signifierait le remplacement d'un joueur important par un autre. Il n'en reste pas moins que, advenant l'approbation de l'achat d'Astral, BCE pourrait se prononcer avec un poids supplémentaire sur des questions d'ordre pancanadien et, le cas échéant, les règles qui en résulteraient s'appliqueraient également au marché francophone.

2. L'achat d'Astral par BCE ne réglera pas la nature des problèmes structuraux auxquels fait face le marché de la télévision de langue française. À moins que les bénéfices tangibles proposés par BCE soient modifiés de façon importante par le Conseil, il y a un risque que l'autorisation de la transaction perpétue, sinon aggrave, les problèmes existants de la télévision francophone : réduction des budgets pour les séries dramatiques, fin des séries lourdes, absence d'émissions jeunesse à la télévision généraliste commerciale, etc. Qui plus est, nous appréhendons un transfert de responsabilités entourant la programmation des chaînes francophones d'Astral vers Toronto, qui éloignerait considérablement les producteurs, les créateurs et les artisans de langue française des prises de décision entourant les émissions originales francophones. Advenant l'approbation de la présente demande, nous invitons le Conseil à assurer que ces responsabilités demeurent à Montréal.

Pour lire la suite, téléchargez le mémoire » » »

Archives