Société des auteurs de radio, télévision et cinéma

Retour à la liste des nouvelles

Communiqués de presse - Partenaires | June 14, 2016

La coalition pour l'égalité homme-femme en culture : un nouveau groupe de pression

Hélène Roy

À la suite de l'invitation lancée par Réalisatrices Équitables, le 19 mai dernier, douze associations professionnelles de créateurs et créatrices, dont la SARTEC,, se réunissaient pour une journée d'étude sur la place des femmes en création dans le domaine culturel québécois. À l'issu de cette rencontre, les participantes ont créé un nouveau groupe de pression : La coalition pour  l'égalité homme-femme en culture.

La scénariste et vice-présidente du conseil d'administration de la SARTEC, Joanne Arseneau était du nombre avec, entre autres, les représentantes de l'AQTIS, l'ARRQ, la SPACQ et l'UDA.

Lors de la conférence de presse du 13 juin dernier, la nouvelle Coalition révélait un rapport rédigé par les douze représentantes des associations professionnelles sur la place des créatrices dans les postes clés de la création de la culture au Québec.

Quelques points saillants :

  • En 2012, 40,8 % des membres de la SARTEC sont des femmes. Le pourcentage se maintient autour de 40 % en 2016. 
  • Entre 2008 et 2015,
  • 66 % des contrats en développement de scénarios de films étaient signés par des hommes contre 21 % par des femmes et 13 % par les équipes mixtes. 
  • 77 % des scénarios des films produits ont été écrits par des hommes, seulement 16 % par des femmes, et 7 % par des équipes mixtes. 
  • Quant aux cachets, il y a un écart de 5 % à l’avantage des hommes pour les contrats alloués à l’étape du développement de scénarios. L’écart se creuse jusqu’à 22 % au désavantage des femmes quant aux scénarios produits. 

En bref, la Coalition demande :

  • L'intégration d'un critère d’égalité homme-femme dans les règles qui définissent le choix des œuvres à produire et à diffuser, dans l’attribution des postes clés de création et dans l'attribution des fonds publics qui vont directement aux créateurs et créatrices sous forme de bourses et de résidences de création.
  • La compilation et la publication annuelle des statistiques hommes/femmes, ventilées par postes créatifs clés.
  • La mise en place d’un observatoire public de la représentation des genres dans les créations culturelles.
  • L'instauration  de  mesures incitatives pour l’intégration des  femmes  dans  les entreprises et les institutions d’enseignement du secteur numérique. 

 

Téléchargez le rapport  »  »  »  | le communiqué  »  »  »

 

 

  • Communiqué | Égalité pour les femmes dans les postes clé de création du domaine culturel du Québec et du Canada.

    Le 19 mai dernier, des représentantes de 12 associations professionnelles de créateurs et de créatrices oeuvrant dans le domaine culturel québécois ont répondu à l’invitation de Réalisatrices Équitables et se sont réunies pour une journée d’étude. Elles se sont penchées sur les questions d’égalité homme-femme en culture, un domaine d’activité professionnelle traditionnellement masculin, dont les modes de rémunération n’ont pas encore été mis à jour selon les principes québécois d’équité en emploi. En rassemblant les données chiffrées disponibles et en les comparant, les participantes souhaitaient comprendre quelle était la place des créatrices dans le paysage culturel.

    Le mot « créatrice » désigne ici les personnes qui génèrent directement les idées, les concepts, la vision, l’esthétisme et le contenu d’une œuvre (artistes visuel.le.s, écrivain.es, metteur.es en scène, compositeur.es, réalisateur.trices, etc.). Ont aussi été inclues les personnes qui occupent un poste clé dans la création et dont l’impact participe de manière importante à la singularité de l’œuvre (interprètes, directeurs.trices artistique, directeurs.trices photo, etc.).

    Cette rencontre historique a rassemblé les représentantes des réalisatrices de cinéma (Isabelle Hayeur, ), des réalisatrices de télévision et de web séries (Nicole Dussault, ARRQ),  des auteures en radio, télévision et cinéma (Joanne Arseneau, SARTEC), des techniciennes de l’image et du son (Catherine Tessier, AQTIS), des auteures et traductrices de théâtre (Marie-Ève Gagnon, AQAD), des divers métiers de la scène théâtrale (Julie Vincent, CQT), des actrices, chanteuses, animatrices et danseuses (Denyse Marleau, UDA), des écrivaines (Danièle Simpson, UNEQ), des auteures-compositeures (Marie-Josée Dupré, SPACQ), des créatrices de jeux vidéo (Anne Gibeault), des artistes en arts visuels (Nathalie Dussault, RAAV) et en arts médiatiques (Mercedes Pacho, AAMI).

    Les données cumulées ont placé les participantes face à un constat alarmant : peu de femmes, voire pratiquement aucune dans certains secteurs, créent l’imaginaire collectif québécois et canadien. Ce manque de regards féminins dans les postes clé de création a pour conséquence d’exposer chaque jour les enfants, les adolescents et les adultes à des contenus, des modèles esthétiques et des modèles comportementaux qui sont issus, en très grande majorité, des imaginaires et des fantasmes masculins. Unanimement, les participantes se sont entendues sur ce principe fondamental : pour refléter la société québécoise dans toute sa diversité, la culture doit être créée par l’ensemble des personnes qui la compose.

    On compte 51% de femmes au Québec, mais cette moitié de la population participe très peu à la création de l’imaginaire collectif. Selon le rapport de l’Unesco de 2014 « Égalité des genres, culture et patrimoine », à l’échelle mondiale, les postes clés en création de la culture sont encore traditionnellement masculins, et ce, même si les femmes représentent de loin la majorité des consommateurs de biens culturels et qu’une majorité de femmes sont inscrites dans les cours universitaires liés à la culture.

    Dans un deuxième temps, les participantes ont réfléchi à des solutions pour que les femmes deviennent partie prenante de la création de la culture au Québec et au Canada. Cinq recommandations sont issues de cette réflexion et visent à obtenir graduellement - et rapidement! - l’égalité en emploi dans les métiers clés de la création culturelle. Le rapport et les recommandations seront déposés au Ministère de la Culture et des Communications du Québec, au Secrétariat à la condition féminine du Québec, ainsi qu’à Patrimoine Canada dans les prochaines semaines.

    À la fin de cette journée d’étude, les participantes ont crée un nouveau groupe de pression : La coalition pour l’égalité homme-femme en culture. C’est sous cette appellation qu’elles poursuivront leurs actions.

    Téléchargez le rapport  »  »  »

    Téléchargez le communiqué  »  »  »

     

    Ixion communications (514) 495-8176 | judith.dubeau@ixioncommunications.com

  • Journée d'étude

    Initiée par Réalisatrices équitables, Le 19 mai dernier se tenait une journée d'étude réunissant douze associations professionnelles de créateurs et créatrices qui oeuvrent dans le domaine culturel québécois, dont la SARTEC. À l'issu de cette rencontre est né un nouveau groupe de pression : La coalition pour l'égalité homme-femme en cultureC’est sous cette appellation qu’elles poursuivront leurs actions.

    Cette rencontre historique a rassemblé les représentantes des réalisatrices de cinéma (Isabelle Hayeur, ), des réalisatrices de télévision et de web séries (Nicole Dussault, ARRQ),  des auteures en radio, télévision et cinéma (Joanne Arseneau, SARTEC), des techniciennes de l’image et du son (Catherine Tessier, AQTIS), des auteures et traductrices de théâtre (Marie-Ève Gagnon, AQAD), des divers métiers de la scène théâtrale (Julie Vincent, CQT), des actrices, chanteuses, animatrices et danseuses (Denyse Marleau, UDA), des écrivaines (Danièle Simpson, UNEQ), des auteures-compositeures (Marie-Josée Dupré, SPACQ), des créatrices de jeux vidéo (Anne Gibeault), des artistes en arts visuels (Nathalie Dussault, RAAV) et en arts médiatiques (Mercedes Pacho, AAMI).

    Membres de La coalition pour l'égalité homme-femme en cultureIsabelle Hayeur, Joanne Arseneau, Marie-Hélène PanissetIsabelle Hayeur deboutAnne Gibeault, Denyse Marleau, Marie-Josée DupréJulie Vincent, Danièle Simpson, Marie-Ève Gagnon, Nicole DussaultAnne GibeaultCatherine Tessier

    Sur les photos de gauche à droite : les représentantes des douze associations professionnelles, Isabelle Hayeur, Marie-Hélène Panisset, Joanne Arseneau, les participantes à la journée d'étude avec Isabelle Hayeur (debout), Anne Gibeault, Denyse Marleau, Marie-Josée DupréJulie Vincent, Danièle Simpson, Marie-Ève Gagnon, Nicole DussaultAnne GibeaultCatherine Tessier.

    Photos : Caroline Hayeur

     

  • Ce qu'ils ont dit...

    >

    Créatrices, oui ; égales, non, La Presse+, 15 juin 2016 | Nathalie Petrowski

    Les chiffres sont éloquents. Douloureusement éloquents. On a beau être en 2016, avec un premier ministre à Ottawa qui se dit féministe, au sein d’un Québec qui affirme que l’égalité entre les hommes et les femmes est la valeur cardinale qui définit le peuple québécois, dès qu’on gratte le vernis des beaux discours, dès qu’on examine les chiffres dans un domaine précis – la création, dans ce cas-ci – on découvre avec stupéfaction que les femmes ne sont pas sorties du bois ni de l’auberge. Non, monsieur.

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Tendre à l’égalité dans les fonds publics versé, Le Devoir, 14 juin 2016 | Catherine Lalonde

    Parce qu’on est en 2016… Réalisatrices équitables, qui cherche depuis 2007 l’atteinte de l’équité pour les femmes en réalisation cinématographique au Québec, tente la stratégie de groupe. Et comme elles sont légion, particulièrement en culture, l’organisme a invité en mai dernier douze associations professionnelles de créateurs à une journée d’étude sur les femmes créatrices, afin de voir où nous en sommes côté équité.

    Lire la suite  »  »  » 

    >

    Étude sur la création au Québec : où sont les femmes?, La Presse, 14 juin 2016 | Nathalie Collard

    La nouvelle Coalition pour l'égalité homme-femme en culture sonne une fois de plus l'alarme: les femmes demeurent sous-représentées dans les postes clés en création au Québec.

    Initiative de l'organisme Réalisatrices équitables, cette Coalition, créée il y a moins d'un mois, regroupe 12 associations professionnelles, dont l'Union des artistes, le Centre des auteurs dramatiques et l'Union des écrivaines et des écrivains québécois.

    Lire la suite  »  »  » 

    >

    Les femmes sous-représentées dans la culture québécoise, Le Journal de Montréal, 14 juin 2016 | Maxime Demers

    La culture au Québec est-elle une affaire d’hommes? Un rapport inquiétant présenté lundi par le regroupement des Réalisatrices équitables montre que les femmes sont largement sous-représentées dans plusieurs postes-clés de la culture au Québec.

    Certaines statistiques dévoilées dans ce rapport rendu public lundi matin sont pour le moins troublantes.

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Industrie culturelle : les boys' clubs persistent, 15-18, 13 juin 2016 | Mélanye Boissonnault

    Nous sommes en 2016, et pourtant, tous ne sont pas égaux au royaume de la culture. Un rapport des Réalisatrices équitables dénonce, de nombreux chiffres à l'appui, la persistance de boys' clubs dans différents milieux de la culture : télévision, cinéma, jeux vidéo, littérature, théâtre, son et image. « Il y a de grandes disparités, ça en est surprenant », s'étonne la chroniqueuse culturelle Mélanye Boissonnault. 

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Les femmes sous-représentées dans plusieurs secteurs culturels au Québec, Radio-Canada, 13 juin 2016 | Arts

    À la lumière d'une large étude dévoilée lundi, le regroupement Réalisatrices équitables s'inquiète de la sous-représentation des femmes dans plusieurs secteurs culturels, notamment en création de jeux vidéo et en réalisation.

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Les femmes sous-représentées dans plusieurs secteurs culturels au Québec, Huffington Post Québec, 13 juin 2016 | Ici Radio-Canada

    À la lumière d'une large étude dévoilée lundi, le regroupement Réalisatrices équitables s'inquiète de la sous-représentation des femmes dans plusieurs secteurs culturels, notamment en création de jeux vidéo et en réalisation.

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Égalité pour les femmes dans les postes clé du domaine culturel, CTVM.info, 13 juin 2016 

    Le 19 mai dernier, des représentantes de 12 associations professionnelles de créateurs et de créatrices oeuvrant dans le domaine culturel québécois ont répondu à l’invitation de Réalisatrices Équitables et se sont réunies pour une journée d’étude.

    Lire la suite  »  »  »

    >

    Création d'une Coalition pour l'égalité homme-femme en culture, Qui fait quoi, 15 juin 2016 | Justine Baillargeon

    Cette semaine, l'organisme Réalisatrices équitables présentait son tout dernier rapport sur «La place des créatrices dans les postes clés de création de la culture au Québec». Constat général? Il existe présentement un manque flagrant de regards féminins dans le secteur de l'audiovisuel québécois. Plusieurs professionnels de l'industrie présents lors du lancement de ce rapport ont par ailleurs manifesté leur étonnement, voire leur désarroi face à une telle conclusion. Commentaire de l'initiatrice de ce projet, la présidente de Réalisatrices équitables, Isabelle Hayeur.

    Lire la suite  »  »  »     

     

     
  • La coalition pour l'égalité homme-femme en culture

      

     

  • Réalisatrices équitables

    Créé en janvier 2007, RÉALISATRICES ÉQUITABLES (RÉ) est un groupe de pression composé de réalisatrices de cinéma et de télévision ayant comme principal objectif d’atteindre l’équité pour les femmes dans le domaine de la réalisation au Québec. RÉ veut obtenir des mesures concrètes afin que les fonds publics destinés au cinéma et à la télévision soient accordés de façon équitable aux réalisatrices et qu’une place plus juste soit accordée à leurs préoccupations, à leur vision du monde et à leur imaginaire.